[Sons Of Horus] Horus, Le maître de guerre.


Salut à tous!

Aujourd'hui un article exceptionnel vous attend! Celui de l'apogée de mon armée sons of horus, puisqu'il va s'agir ni plus, ni moins que de vous présenter Horus Himself, le primarque responsable de TOUS ce bordel que l'on appelle l'horus heresy.

Une figurine incroyablement difficile à peindre, qui m'aura pris plus de 100 heures de travail et pratiquement un mois entier à ne faire que ça!

-----------------------------------------------------------------------------------------


Lorsque je me suis lancé dans les Sons Of Horus, au tout début, je me disais qu'il fallait que ma force grandisse un peu (beaucoup en fait), pour que je puisse me coller à son primarque, puisqu'il s'agit non seulement du chef de l'armée, mais aussi de la personne centrale de toute l'histoire de l'horus heresy...Bref il y avait de la pression!



2 ans plus tard, il fallait se rendre à l'évidence, ma force était assez grande pour s'y coller, et sans vous mentir, j'avais une trouille bleue de le faire! A tel point que la figurine est restée plusieurs sur l'établi sans qu'elle ne passe sous mes pinceaux.


Et puis un jour, je me suis dit "allez mon gars, tu peux le faire", et c'était parti! La plus grande aventure figurinesque de ma vie à mon sens (avec l'atrapos éventuellement).
Vous savez c'est le genre de figurine qui change complètement votre façon de travailler, et des années plus tard, vous vous dites "ah oui, il y a eu un avant et un après cette figurine", et bien c'est clairement le cas ici...



L'assemblage et le soclage d'un primarque forge world ne demande pas vraiment de compétence particulière, je passe donc rapidement sur le sujet, pour le concentrer sur le coeur du problème: la peinture!

Quand vous attaquer un primarque, sachez que vous allez en baver sévèrement! Il s'agit pour moi des plus belles figurines résines jamais sorties, mais également les plus durs et compliquées à peindre, car rempli de détails! Et Horus ne fait pas exception!

J'ai commencé par l'armure noire, j'utilise toujours le même schéma de couleur ici, avec une base en DARK SEA BLUE de vallejo model color, que j'assombris/éclairci à l'aérographe, puis je retravaille la teinte au pinceau, histoire de bien fondre tout ce petit monde.
La dernière étape étant le lining et le surlignage, histoire de bien détourer les volumes.

Le plus facile était fait....

 On passe ensuite aux mettaliques, et là, autant le dire tout de suite, si vous voulez bosser votre précision au pinceau, c'est avec cette étape. Le dorée de l'armure est une horreur à faire! Des liserés aussi fins qu'un cheveu de partout, des centaines de détails, rien que la couche de base de l'or m'a pris des heures! (et une fatigue oculaire de folie).
Bien sur, je ne vous réexplique pas le traitement de l'or, qui est bien illustré dans cet article.



Le métal "classique" a reçu lui aussi un traitement chronophage, avec des dizaines de glacis colorés, du bleu, du marron, du turquoise, du rose...euh non pas du rose!


La cape a été peinte à part, pour faciliter le travail ( ce qui aura des conséquences facheuses plus tard dans l'article...), un traitement du rouge la aussi assez classique, avec une première étape à l'aérographe, puis pas mal de fondu et d'ajout de teintes au pinceau (notamment du violet et du bleu, 2 couleurs qui marchent bien pour le rouge).
Et là aussi un liseré or (j'étais à 2 doigts de me jeter par le fenêtre ici...)


Pour me changer les idées, je suis passé sur le socle, et ce fut une véritable bouffé d'oxygène. Différentes teintes ont étés appliquées à un gris bleuté, du vert, du rouge, etc...




Ce fut à cette étape que je me suis rendu compte que la cape ne collait pas du tout avec la fourrure du loup, pas d'autre solution que de resculpter la fourrure, mais bon ce n'est pas trop compliqué (meme si on perd un temps fou):




La dernière grosse étape a consister à peindre les lanières de cuir, que j'ai fait en rouge, pour bien montrer le coté "méchant pas gentil", j'ai longtemps hésité à les faire en cuir classique, mais j'ai préféré faire un rappel de couleur de la cape (et puis j'adore bosser le rouge).


Il ne manquait que les détails et la tète, j'ai demandé des conseils à Andy Wardle (la rockstar du moment!) et j'ai sorti probablement la meilleure tète que j'ai jamais faite (à mon avis), retenez cela: il est très important de demander conseil à des gens plus doués que vous, la plupart du temps, ils vous en donneront des fabuleux!





La figurine terminée sous tous les angles possible et imaginable:







Le socle: (notez toutes les marques de battle damage! Des heures de peintures rien que pour cela...Le but étant d'ajouter de la "texture" à la peinture):



Les détails de la figurine:

La peau de loup et les cranes:


La tete (qui est éclairci par une lumière rouge (encore!) qui provient de son armure:



La légendaire briseuse de monde:


La non moins légendaire "serre d'Horus", portée par Abaddon des millénaires plus tard...

La tete d'horus, et surtout tous les "yeux" qui entoure son visage:


J'ai présenté la figurine au concours de peinture d'octogone la semaine dernière, et j'ai eu la chance de gagner le bronze dans la catégorie "master", un grand moment de fierté en tout cas! (et une revanche sur le siège de terra!):

---------------------------------------------------------------------------------------------------------


En espérant que cet article vous plaise, maintenant que LA figurine de l'armée est terminée, l'armée va encore grandir, mais va aussi se diversifier (vous en saurez plus dans un prochain article...).
Je rappel également que tous les articles sur mes Sons Of Horus sont disponibles sur la page récapitulatif Horus Heresy.


Enfin n'oubliez pas, que si vous êtes intéressé par les formations de peinture pinceau et/ou aérographe, vous pouvez me contacter sur ce blog, via le formulaire de contact, ou sur ma page facebook. 


Bonne journée, 
Rémi
Salaise figurine studio.



TAG